mercredi 19 juin 2013

Santé santé ça fait sané

Petit article pour détailler un point important du voyage : la santé !


S’il y a bien 2 points sur lesquels je ne lésine pas, c’est le matériel et la santé. Dans santé j’entends l’assurance qui va me permettre d’être remboursé en cas de soins à l’étranger (dans la limite des prestations couvertes par mon assurance) et aussi de me faire rapatrier en cas de Gros pépin ! Mais bon, j’espère ne pas avoir à en arriver là !
Je vous ferrais aussi un petit article sur mon choix d'assurance santé quand j'aurais le temps...

C’est pourquoi je prends avec moi une petite trousse de pharmacie de premier secours. La plupart des voyageurs disent que cette trousse sert plus aux autres qu’à soi. Eh bien j’espère que le jour où j’aurais besoin de quelque chose, je rencontrerais quelqu’un qui aura ce qu’il faut dans son sac pour moi !


 - Le meilleur qu’on puisse ramener en voyage, c’est soi-même sain et sauf -
proverbe Persan


Parallèlement  à l’établissement d’une bonne trousse de soin, il y a aussi les vaccins.
Ayant encore un dernier à faire, je vous ferais un article dessus (car il y en a eu beaucoup pour moi !).

Donc dans ma trousse j’aurais :


- Quelques compresses
- Une petite paire de ciseaux
- Du scotch
- Des steri-strip (pour refermer une plaie)
- Quelques pansements
- Du Collyre pour les yeux
- Du doliprane (a avaler car il n’y aura pas toujours de l ‘eau à proximité !)
- Du Smecta
- Un ou deux sachets de smecta
- Du désinfectant
- Un antistaminique
- Une pince à épiler
- De la creme solaire
- Un répulsif anti-moustiques
- Quelques paquettes de Micro-pur pour purifier l’eau
- Un antibiotique à spectre large
- Un test de paludisme rapide (avec une goutte de sang)
- De la Malarone.

Petit point sur le Paludisme (ou Malaria).  Cette maladie, transmise par les piqûres de moustiques, peut entraîner un état de passivité absolue appelé aussi "mort" si elle n’est pas traitée à temps.

Malheureusement à ce jour, aucun vaccin n’a encore été trouvé. Il y a donc 3 solutions pour le voyageur se rendant en zone à risque (voir cartes)

                                              


Première solution : Ne prendre aucun traitement si voyage en zone à risque. Il faut quand même veiller à prendre une moustiquaire ainsi que de se couvrir pour dormir.

Deuxième solution : prendre un traitement préventif à base de Malarone par exemple. Ce traitement peut être adéquat pour des petits séjours car il faut prendre le traitement avant, pendant et après le séjour. Et à 40€ la boite en moyenne, ça a vite fait de vous exploser le budget et d’alourdir grandement le sac à dos !

Troisième solution (celle que j’ai choisie) : ne prendre que quelques cachets de Malarone à prendre seulement en cas de gros doute de contamination. La prise se fait en un jour et ensuite il faut aller consulter. Ça laisse en fait quelques heures de plus pour aller consulter un médecin.
Cette solution a le grand avantage de nécessiter beaucoup moins de cachets. Cachets que je n’aurais pas pu ma payer vu le temps que je vais passer en zone à risque.

Afin de ne pas griller ma seule cartouche en prenant ce traitement de secours pour une simple fièvre, j’emporte avec moi deux tests sanguin à faire soi-même pour voir si la fièvre que j’ai sera d’origine paludique ou non.




N'hésitez pas à en parler avec votre médecin. Il saura vous conseiller sur quoi prendre.
N'oubliez pas non plus le check-up chez le dentiste avant le départ!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

remarque, suggestion,... lâchez vous!